Méthode de développement de Libre Office

classic Classic list List threaded Threaded
26 messages Options
Next » 12
Scrat Scrat
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Méthode de développement de Libre Office

Bonjour.

[Mode râleur ON]

Je suis consterné par le nombre de régressions qui affectent systématiquement chaque nouvelle version de Libre Office. Exemples:
 
- Après avoir fait la mise à jour de la branche 5.0 vers la branche 5.1, j'ai vu sur le forum Open Office, et constaté par moi-même, que les animations dans Impress ne fonctionnaient plus! Solution préconisée: passer à la branche 5.2.

- Mise à jour vers la branche 5.2: les animations fonctionnent... mais on a perdu les lettrines !

- Mise à jour (prématurée, j'en conviens) vers la version 5.3.0.3 où je croyais à tort retrouver mes lettrines (mais ce sera en principe pour la 5.2.6 et la 5.3.1), et j'apprends sur cette liste QA que l'extension Grammalecte fait planter Libre Office, ce que j'ai pu constater par moi-même!!!

J'avais abandonné Libre Office du temps de la calamiteuse (selon mes critères) branche 3.5  qui comportait beaucoup trop de régressions non corrigées après plusieurs mises à jour, puis j'y étais revenu à la sortie de la branche 4 qui corrigeait enfin mes régressions et qui m'avait paru plus stable. Je constate que la branche 5 renoue avec les détestables anciennes habitudes, à savoir introduire de nouvelles fonctionnalités à la façon d'un éléphant dans un magasin de porcelaine, c'est-à-dire en cassant tout ce qui marchait dans les versions précédentes !!!

Je ne vais certainement pas me faire des amis avec ce post, mais ne pourrait-on pas introduire dans le développement de Libre Office une véritable démarche qualité? Parce que la démarche adoptée actuellement m'évoque plutôt celle du regretté Groucho Marx, le spécialiste ès catastrophes.

Je ne veux pas dire par là que les développeurs sont des rigolos ni dénigrer leur travail considérable, car je me doute bien que la maîtrise du monstre qu'est le code de Libre Office n'est pas aisée.  Mais bien que je ne maîtrise pas du tout  le C++, j'ai tout de même quelques solides notions de programmations en Fortran et en Java, et j'ai du mal à comprendre ces "effets de bords" systématiques qui bousillent des parties du code qu'on croyait (à tort) blindées chaque fois qu'on introduit de nouvelles fonctionnalités.

N'est-il pas possible de programmer de façon plus "étanche", de sorte que chaque fonctionnalité ne puisse pas être affectée par toute modification d'une autre partie du code ? Je sais bien que les compartiments étanches n'ont pas empêché le Titanic de couler, mais tout de même, il me semble qu'il faudrait revoir les méthodes de développement de Libre Office pour limiter ces "effets de bord". Vous prétendez vouloir sortir la meilleure suite bureautique, mais franchement, vous vous tirez dans le pied à chaque nouvelle version. Comment voulez-vous qu'un responsable de parc informatique déploie ce logiciel en entreprise s'il n'est pas assuré de la pérennité des fonctionnalités existantes ? Je comprends maintenant pourquoi les responsables du parc informatique de mon entreprise faisaient la sourde oreille à chaque demande de mise à jour de la part des utilisateurs.

[Mode râleur OFF]

Scrat, poil à gratter des développeurs.
Rpnpif Rpnpif
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

Le 16 février 2017, Scrat a écrit :

> Bonjour.
>
> [Mode râleur ON]
>
> Je suis consterné par le nombre de régressions qui affectent
> systématiquement chaque nouvelle version de Libre Office.

Bonjour,

Je plussoie aussi à la demande de Scrat pour que les modalités
d'introduction de nouvelles fonctionnalités ainsi que des
correctifs soient améliorées.

Les tests de régressions devraient être plus fiables et (plus ?)
automatisés autant que faire se peut.

Bien sûr, c'est plus facile à dire qu'à faire.
Ce n'est qu'un souhait.

Je comprends que lorsque l'on rénove une partie fondamentale, cela
déstabilise le fonctionnement plus ou moins. Peut-être que des temps de
tests plus longs seraient souhaitables dans ce cas.

Autre idée : les lettrines sont peut-être considérées comme des
fonctions très secondaires pour la plupart alors qu'elles sont
considérées comme fondamentales par certains utilisateurs. Il faudrait
peut-être revoir le degré d'importance de chaque fonctionnalité (par
exemple par un vote roulant et permanent des utilisateurs ?).

Cordialement.
--
Alain Rpnpif

--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
ID ID
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

Le 17/02/2017 à 12:00, Rpnpif a écrit :
> Le 16 février 2017, Scrat a écrit :

> Je plussoie aussi à la demande de Scrat pour que les modalités
> d'introduction de nouvelles fonctionnalités ainsi que des
> correctifs soient améliorées.

Plus 1.


> Autre idée : les lettrines sont peut-être considérées comme des
> fonctions très secondaires pour la plupart alors qu'elles sont
> considérées comme fondamentales par certains utilisateurs. Il faudrait
> peut-être revoir le degré d'importance de chaque fonctionnalité (par
> exemple par un vote roulant et permanent des utilisateurs ?).

Les écouter un peu plus ? Sur certaines fonctionnalités, j'ai
l'impression que leur avis ne compte pas.

Sinon, les lettrines, je pensais que ça n'avait aucun intérêt jusqu'à ce
que j'en découvre un usage extrêmement intéressant.

--
Bonbonne journée, matinée, après-midi, soirée, semaine, fin de semaine.
Ysabeau

--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
Ysabeau
Pierre38 Pierre38
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

In reply to this post by Rpnpif
Le 17/02/2017 à 12:00, Rpnpif a écrit :
> Le 16 février 2017, Scrat a écrit :
>
>> Bonjour.
>>
>> [Mode râleur ON]
>>
>> Je suis consterné par le nombre de régressions qui affectent
>> systématiquement chaque nouvelle version de Libre Office.
Je suis évidemment totalement en accord avec cela


> Bonjour,
>
> Je plussoie aussi à la demande de Scrat pour que les modalités
> d'introduction de nouvelles fonctionnalités ainsi que des
> correctifs soient améliorées.
>
> Les tests de régressions devraient être plus fiables et (plus ?)
> automatisés autant que faire se peut.
Non, je ne crois pas que le problème soit à ce niveau. Les régressions
sont identifiées, elles sont souvent bibisectées (excusez le barbarisme)
c'est à a dire que l'on sait quel introduction de code a créé la régression

et pourtant, la priorité n'est à la qualité de la suite mais à
l'introduction de nouvelles fonctionnalités.

Je subi comme beaucoup probablement le même problème, on avance d'une
version pensant que ça résoudra un problème et on en a d'autres.
Est-ce le but recherché ? On peut sérieusement se poser la question...

Il faudrait que l'équipe des développeurs adopte une autre approche.

*Corriger des régressions, c'est aussi un moyen d’apporter des nouvelles
fonctionnalités, en faisant fonctionner des choses qui devraient
fonctionner *( et c'est aussi rendre hommage/respecter celui qui a passé
du temps à créer une fonction qui ne fonctionne plus)

Mais aussi, il faudrait prendre en compte les problèmes, certes mineurs,
mais qui ont un effet désastreux en terme de qualité, d'image de la suite.

Je pense à Impress par exemple, qui est souvent utilisé devant un
public. Cette partie de la suite et en particulier pour ce qui est de la
projection du diaporama (pas sa conception) devrait faire l'objet d'une
attention particulière

A quoi sert de faire la promotion de la suite, quand les animations sont
désastreuses, le retour en arrière vous fait perdre votre travail, les
formules sont dégueulasses, etc... Comme on dit, une démonstration vaut
mieux qu'un long discours...

Il y a aussi le rendu papier des documents, les polices Linux-Libertines
sont très mal gérées Malheur à celui qui a suivit les conseil de LO et
les utilisent, de même que les formules de math sous Windows > 8

Un moyen d'avoir un retour de ce que veulent les utilisateurs, c'est de
leur donner la parole lorsqu'ils font une donation à TDF

"Dans quelle direction souhaitez que votre argent soit utilisé ?
(correction des régressions, fonctionnalités (indiquer la demande
d'amélioration sur bugzilla)" ça mange pas de pain ça, c'est facile à
faire non ?

Autant pendant des années, je n'avais pas de problème à utiliser Impress
devant mes étudiants, autant depuis que TDF a repris le flambeau de feu
AOO/OO.org j'ai carrément honte parfois. et je m'en sors avec un :
Eh oui, LO n'est pas cher du tout, mais la qualité n'est pas là. Si on
fait le ratio qualité prix, on est dans une indétermination 0/0

Pierre

>
> Bien sûr, c'est plus facile à dire qu'à faire.
> Ce n'est qu'un souhait.
>
> Je comprends que lorsque l'on rénove une partie fondamentale, cela
> déstabilise le fonctionnement plus ou moins. Peut-être que des temps de
> tests plus longs seraient souhaitables dans ce cas.
>
> Autre idée : les lettrines sont peut-être considérées comme des
> fonctions très secondaires pour la plupart alors qu'elles sont
> considérées comme fondamentales par certains utilisateurs. Il faudrait
> peut-être revoir le degré d'importance de chaque fonctionnalité (par
> exemple par un vote roulant et permanent des utilisateurs ?).
>
> Cordialement.



--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
sophi sophi
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

Bonjour,
Le 17/02/2017 à 14:40, Pierre Choffardet a écrit :

> Le 17/02/2017 à 12:00, Rpnpif a écrit :
>> Le 16 février 2017, Scrat a écrit :
>>
>>> Bonjour.
>>>
>>> [Mode râleur ON]
>>>
>>> Je suis consterné par le nombre de régressions qui affectent
>>> systématiquement chaque nouvelle version de Libre Office.
> Je suis évidemment totalement en accord avec cela
>
>
>> Bonjour,
>>
>> Je plussoie aussi à la demande de Scrat pour que les modalités
>> d'introduction de nouvelles fonctionnalités ainsi que des
>> correctifs soient améliorées.
>>
>> Les tests de régressions devraient être plus fiables et (plus ?)
>> automatisés autant que faire se peut.
> Non, je ne crois pas que le problème soit à ce niveau. Les régressions
> sont identifiées, elles sont souvent bibisectées (excusez le barbarisme)
> c'est à a dire que l'on sait quel introduction de code a créé la régression
>
> et pourtant, la priorité n'est à la qualité de la suite mais à
> l'introduction de nouvelles fonctionnalités.
>
> Je subi comme beaucoup probablement le même problème, on avance d'une
> version pensant que ça résoudra un problème et on en a d'autres.
> Est-ce le but recherché ? On peut sérieusement se poser la question...
>
> Il faudrait que l'équipe des développeurs adopte une autre approche.
>
> *Corriger des régressions, c'est aussi un moyen d’apporter des nouvelles
> fonctionnalités, en faisant fonctionner des choses qui devraient
> fonctionner *( et c'est aussi rendre hommage/respecter celui qui a passé
> du temps à créer une fonction qui ne fonctionne plus)
>
> Mais aussi, il faudrait prendre en compte les problèmes, certes mineurs,
> mais qui ont un effet désastreux en terme de qualité, d'image de la suite.
>
> Je pense à Impress par exemple, qui est souvent utilisé devant un
> public. Cette partie de la suite et en particulier pour ce qui est de la
> projection du diaporama (pas sa conception) devrait faire l'objet d'une
> attention particulière
>
> A quoi sert de faire la promotion de la suite, quand les animations sont
> désastreuses, le retour en arrière vous fait perdre votre travail, les
> formules sont dégueulasses, etc... Comme on dit, une démonstration vaut
> mieux qu'un long discours...
>
> Il y a aussi le rendu papier des documents, les polices Linux-Libertines
> sont très mal gérées Malheur à celui qui a suivit les conseil de LO et
> les utilisent, de même que les formules de math sous Windows > 8
>
> Un moyen d'avoir un retour de ce que veulent les utilisateurs, c'est de
> leur donner la parole lorsqu'ils font une donation à TDF
>
> "Dans quelle direction souhaitez que votre argent soit utilisé ?
> (correction des régressions, fonctionnalités (indiquer la demande
> d'amélioration sur bugzilla)" ça mange pas de pain ça, c'est facile à
> faire non ?

Mais ça ne servirait à rien puisque l'argent ne sert pas au
développement du produit... Comme déjà dit plusieurs fois, TDF ne
finance pas le développement du code de LibreOffice.

À bientôt
Sophie


--
Sophie Gautier [hidden email]
GSM: +33683901545
IRC: sophi
Release coordinator
The Document Foundation

--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
Pierre38 Pierre38
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

Le 17/02/2017 à 14:53, Sophie a écrit :

> Bonjour,
> Le 17/02/2017 à 14:40, Pierre Choffardet a écrit :
>> Le 17/02/2017 à 12:00, Rpnpif a écrit :
>>> Le 16 février 2017, Scrat a écrit :
>>>
>>>> Bonjour.
>>>>
>>>> [Mode râleur ON]
>>>>
>>>> Je suis consterné par le nombre de régressions qui affectent
>>>> systématiquement chaque nouvelle version de Libre Office.
>> Je suis évidemment totalement en accord avec cela
>>
>>
>>> Bonjour,
>>>
>>> Je plussoie aussi à la demande de Scrat pour que les modalités
>>> d'introduction de nouvelles fonctionnalités ainsi que des
>>> correctifs soient améliorées.
>>>
>>> Les tests de régressions devraient être plus fiables et (plus ?)
>>> automatisés autant que faire se peut.
>> Non, je ne crois pas que le problème soit à ce niveau. Les régressions
>> sont identifiées, elles sont souvent bibisectées (excusez le barbarisme)
>> c'est à a dire que l'on sait quel introduction de code a créé la régression
>>
>> et pourtant, la priorité n'est à la qualité de la suite mais à
>> l'introduction de nouvelles fonctionnalités.
>>
>> Je subi comme beaucoup probablement le même problème, on avance d'une
>> version pensant que ça résoudra un problème et on en a d'autres.
>> Est-ce le but recherché ? On peut sérieusement se poser la question...
>>
>> Il faudrait que l'équipe des développeurs adopte une autre approche.
>>
>> *Corriger des régressions, c'est aussi un moyen d’apporter des nouvelles
>> fonctionnalités, en faisant fonctionner des choses qui devraient
>> fonctionner *( et c'est aussi rendre hommage/respecter celui qui a passé
>> du temps à créer une fonction qui ne fonctionne plus)
>>
>> Mais aussi, il faudrait prendre en compte les problèmes, certes mineurs,
>> mais qui ont un effet désastreux en terme de qualité, d'image de la suite.
>>
>> Je pense à Impress par exemple, qui est souvent utilisé devant un
>> public. Cette partie de la suite et en particulier pour ce qui est de la
>> projection du diaporama (pas sa conception) devrait faire l'objet d'une
>> attention particulière
>>
>> A quoi sert de faire la promotion de la suite, quand les animations sont
>> désastreuses, le retour en arrière vous fait perdre votre travail, les
>> formules sont dégueulasses, etc... Comme on dit, une démonstration vaut
>> mieux qu'un long discours...
>>
>> Il y a aussi le rendu papier des documents, les polices Linux-Libertines
>> sont très mal gérées Malheur à celui qui a suivit les conseil de LO et
>> les utilisent, de même que les formules de math sous Windows > 8
>>
>> Un moyen d'avoir un retour de ce que veulent les utilisateurs, c'est de
>> leur donner la parole lorsqu'ils font une donation à TDF
>>
>> "Dans quelle direction souhaitez que votre argent soit utilisé ?
>> (correction des régressions, fonctionnalités (indiquer la demande
>> d'amélioration sur bugzilla)" ça mange pas de pain ça, c'est facile à
>> faire non ?
> Mais ça ne servirait à rien puisque l'argent ne sert pas au
> développement du produit... Comme déjà dit plusieurs fois, TDF ne
> finance pas le développement du code de LibreOffice.
>
> À bientôt
> Sophie
>
>
Ça servirait à avoir l'avis des donateurs, ce qui ne serait pas si mal.

Après libre aux devs de prendre en compte ou pas ce message

Si 95 % des dons sont faits avec une demande de correction des
régressions, ce n'est pas pareil que si cela ne concerne que 5 % des
dons sur cette demande

Pierre


--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
sophi sophi
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

Le 17/02/2017 à 15:07, Pierre Choffardet a écrit :

> Le 17/02/2017 à 14:53, Sophie a écrit :
>> Bonjour,
>> Le 17/02/2017 à 14:40, Pierre Choffardet a écrit :
>>> Le 17/02/2017 à 12:00, Rpnpif a écrit :
>>>> Le 16 février 2017, Scrat a écrit :
>>>>
>>>>> Bonjour.
>>>>>
>>>>> [Mode râleur ON]
>>>>>
>>>>> Je suis consterné par le nombre de régressions qui affectent
>>>>> systématiquement chaque nouvelle version de Libre Office.
>>> Je suis évidemment totalement en accord avec cela
>>>
>>>
>>>> Bonjour,
>>>>
>>>> Je plussoie aussi à la demande de Scrat pour que les modalités
>>>> d'introduction de nouvelles fonctionnalités ainsi que des
>>>> correctifs soient améliorées.
>>>>
>>>> Les tests de régressions devraient être plus fiables et (plus ?)
>>>> automatisés autant que faire se peut.
>>> Non, je ne crois pas que le problème soit à ce niveau. Les régressions
>>> sont identifiées, elles sont souvent bibisectées (excusez le barbarisme)
>>> c'est à a dire que l'on sait quel introduction de code a créé la
>>> régression
>>>
>>> et pourtant, la priorité n'est à la qualité de la suite mais à
>>> l'introduction de nouvelles fonctionnalités.
>>>
>>> Je subi comme beaucoup probablement le même problème, on avance d'une
>>> version pensant que ça résoudra un problème et on en a d'autres.
>>> Est-ce le but recherché ? On peut sérieusement se poser la question...
>>>
>>> Il faudrait que l'équipe des développeurs adopte une autre approche.
>>>
>>> *Corriger des régressions, c'est aussi un moyen d’apporter des nouvelles
>>> fonctionnalités, en faisant fonctionner des choses qui devraient
>>> fonctionner *( et c'est aussi rendre hommage/respecter celui qui a passé
>>> du temps à créer une fonction qui ne fonctionne plus)
>>>
>>> Mais aussi, il faudrait prendre en compte les problèmes, certes mineurs,
>>> mais qui ont un effet désastreux en terme de qualité, d'image de la
>>> suite.
>>>
>>> Je pense à Impress par exemple, qui est souvent utilisé devant un
>>> public. Cette partie de la suite et en particulier pour ce qui est de la
>>> projection du diaporama (pas sa conception) devrait faire l'objet d'une
>>> attention particulière
>>>
>>> A quoi sert de faire la promotion de la suite, quand les animations sont
>>> désastreuses, le retour en arrière vous fait perdre votre travail, les
>>> formules sont dégueulasses, etc... Comme on dit, une démonstration vaut
>>> mieux qu'un long discours...
>>>
>>> Il y a aussi le rendu papier des documents, les polices Linux-Libertines
>>> sont très mal gérées Malheur à celui qui a suivit les conseil de LO et
>>> les utilisent, de même que les formules de math sous Windows > 8
>>>
>>> Un moyen d'avoir un retour de ce que veulent les utilisateurs, c'est de
>>> leur donner la parole lorsqu'ils font une donation à TDF
>>>
>>> "Dans quelle direction souhaitez que votre argent soit utilisé ?
>>> (correction des régressions, fonctionnalités (indiquer la demande
>>> d'amélioration sur bugzilla)" ça mange pas de pain ça, c'est facile à
>>> faire non ?
>> Mais ça ne servirait à rien puisque l'argent ne sert pas au
>> développement du produit... Comme déjà dit plusieurs fois, TDF ne
>> finance pas le développement du code de LibreOffice.
>>
>> À bientôt
>> Sophie
>>
>>
> Ça servirait à avoir l'avis des donateurs, ce qui ne serait pas si mal.
>
> Après libre aux devs de prendre en compte ou pas ce message
>
> Si 95 % des dons sont faits avec une demande de correction des
> régressions, ce n'est pas pareil que si cela ne concerne que 5 % des
> dons sur cette demande

Je crois que tu n'as pas lu ce que j'ai écrit, TDF ne pourrait pas
affecter ces dons puisque TDF ne finance pas de développement. En
général, ces dons ciblés sont d'ailleurs refusés par la fondation parce
que très compliqués à gérer et réaffecter.

À bientôt
Sophie

--
Sophie Gautier [hidden email]
GSM: +33683901545
IRC: sophi
Release coordinator
The Document Foundation

--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
Scrat Scrat
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

Bonjour.

Je m'attendais à recevoir une salve de missiles après avoir ouvert ce sujet, mais déjà je me sens moins seul.

Concernant les dons que TDF nous propose de faire, je m'étais souvent posé la question d'en faire un moi-même. Mais pourquoi ferais-je un don si on ne tient aucun compte de mes remarques et si JE NE PEUX TOUJOURS PAS FAIRE CONFIANCE AUX MISES A JOUR ? Et si ça ne sert pas à financer le développement, j'aimerais bien qu'on m'explique où ça va, car j'ai dû rater un épisode.

Libre Office n'est pas cher, c'est vrai. C'est un logiciel libre et on est invité à contribuer à son amélioration, mais encore faut-il en avoir les capacités. Je me contente donc de signaler les bugs et de faire de l'assistance sur le forum Open Office dans la mesure de mes moyens. Mais je dois dire qu'en terme d'image, Libre Office n'est pas au top, car à chaque mise à jour, on se demande quelle calamité va nous tomber sur la tête.

On ne manque jamais de faire de la publicité quand une administration se convertit au logiciel libre, mais le monde scientifique dans son ensemble ne semble pas prêt à faire le grand saut. Nous avions pourtant des postes de travail Linux avec Libre Office dans mon entreprise, mais  la suite bureautique officielle chez nous était la suite Microsoft qui est exclusivement utilisée pour la communication scientifique! Essayez donc de pondre un papier en commun avec des scientifiques d'autres boites françaises où étrangères: le modèle de document, c'est du Microsoft, point barre, et ne venez pas nous enquiquiner avec du Libre Office ou du Open Office. Pointez-vous avec autre chose que du PPT à une conférence, et vous verrez comment vous serez reçu!

Tous ces exemples pour vous dire que ce n'est pas prêt de changer si Libre Office n'améliore pas son image. Pourtant, Libre Office a des atouts: si du temps de l'ancêtre StarOffice (ça ne nous rajeunit pas), la suite Microsoft était nettement supérieure, maintenant Calc est largement du niveau d'Excel, Impress vaut bien PowerPoint, et à mon avis, le module Math est infiniment supérieur à l'équivalent de Microsoft pour écrire des équations, mais ENCORE FAUDRAIT-IL ASSURER LA PÉRENNITÉ DE CES AMÉLIORATIONS. Donc la balle est dans le camp de TDF: changez vos méthodes de travail... ou conservez une image déplorable.

Scrat
Pierre38 Pierre38
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

In reply to this post by sophi
Le 17/02/2017 à 15:57, Sophie a écrit :

> Le 17/02/2017 à 15:07, Pierre Choffardet a écrit :
>> Le 17/02/2017 à 14:53, Sophie a écrit :
>>> Bonjour,
>>> Le 17/02/2017 à 14:40, Pierre Choffardet a écrit :
>>>> Le 17/02/2017 à 12:00, Rpnpif a écrit :
>>>>> Le 16 février 2017, Scrat a écrit :
>>>>>
>>>>>> Bonjour.
>>>>>>
>>>>>> [Mode râleur ON]
>>>>>>
>>>>>> Je suis consterné par le nombre de régressions qui affectent
>>>>>> systématiquement chaque nouvelle version de Libre Office.
>>>> Je suis évidemment totalement en accord avec cela
>>>>
>>>>
>>>>> Bonjour,
>>>>>
>>>>> Je plussoie aussi à la demande de Scrat pour que les modalités
>>>>> d'introduction de nouvelles fonctionnalités ainsi que des
>>>>> correctifs soient améliorées.
>>>>>
>>>>> Les tests de régressions devraient être plus fiables et (plus ?)
>>>>> automatisés autant que faire se peut.
>>>> Non, je ne crois pas que le problème soit à ce niveau. Les régressions
>>>> sont identifiées, elles sont souvent bibisectées (excusez le barbarisme)
>>>> c'est à a dire que l'on sait quel introduction de code a créé la
>>>> régression
>>>>
>>>> et pourtant, la priorité n'est à la qualité de la suite mais à
>>>> l'introduction de nouvelles fonctionnalités.
>>>>
>>>> Je subi comme beaucoup probablement le même problème, on avance d'une
>>>> version pensant que ça résoudra un problème et on en a d'autres.
>>>> Est-ce le but recherché ? On peut sérieusement se poser la question...
>>>>
>>>> Il faudrait que l'équipe des développeurs adopte une autre approche.
>>>>
>>>> *Corriger des régressions, c'est aussi un moyen d’apporter des nouvelles
>>>> fonctionnalités, en faisant fonctionner des choses qui devraient
>>>> fonctionner *( et c'est aussi rendre hommage/respecter celui qui a passé
>>>> du temps à créer une fonction qui ne fonctionne plus)
>>>>
>>>> Mais aussi, il faudrait prendre en compte les problèmes, certes mineurs,
>>>> mais qui ont un effet désastreux en terme de qualité, d'image de la
>>>> suite.
>>>>
>>>> Je pense à Impress par exemple, qui est souvent utilisé devant un
>>>> public. Cette partie de la suite et en particulier pour ce qui est de la
>>>> projection du diaporama (pas sa conception) devrait faire l'objet d'une
>>>> attention particulière
>>>>
>>>> A quoi sert de faire la promotion de la suite, quand les animations sont
>>>> désastreuses, le retour en arrière vous fait perdre votre travail, les
>>>> formules sont dégueulasses, etc... Comme on dit, une démonstration vaut
>>>> mieux qu'un long discours...
>>>>
>>>> Il y a aussi le rendu papier des documents, les polices Linux-Libertines
>>>> sont très mal gérées Malheur à celui qui a suivit les conseil de LO et
>>>> les utilisent, de même que les formules de math sous Windows > 8
>>>>
>>>> Un moyen d'avoir un retour de ce que veulent les utilisateurs, c'est de
>>>> leur donner la parole lorsqu'ils font une donation à TDF
>>>>
>>>> "Dans quelle direction souhaitez que votre argent soit utilisé ?
>>>> (correction des régressions, fonctionnalités (indiquer la demande
>>>> d'amélioration sur bugzilla)" ça mange pas de pain ça, c'est facile à
>>>> faire non ?
>>> Mais ça ne servirait à rien puisque l'argent ne sert pas au
>>> développement du produit... Comme déjà dit plusieurs fois, TDF ne
>>> finance pas le développement du code de LibreOffice.
>>>
>>> À bientôt
>>> Sophie
>>>
>>>
>> Ça servirait à avoir l'avis des donateurs, ce qui ne serait pas si mal.
>>
>> Après libre aux devs de prendre en compte ou pas ce message
>>
>> Si 95 % des dons sont faits avec une demande de correction des
>> régressions, ce n'est pas pareil que si cela ne concerne que 5 % des
>> dons sur cette demande
> Je crois que tu n'as pas lu ce que j'ai écrit, TDF ne pourrait pas
> affecter ces dons puisque TDF ne finance pas de développement. En
> général, ces dons ciblés sont d'ailleurs refusés par la fondation parce
> que très compliqués à gérer et réaffecter.
>
> À bientôt
> Sophie
>
Je ne parle pas (plus) de dons ciblés avec un engagement d'utilisation
du don, mais plutôt de demander l'avis du donateur

Quel est son avis sur comment devrait être utilisé l'argent qu'il donne,
ou plutôt, profiter de ce don, pour lui demander ses souhaits de
développement futur (attendu que l'argent qu'il donne ne peut pas servir
au développement de LO). Cela renseignerait tous ceux qui gravitent
autour du projet sur les désirs de la communauté donatrice.

ça peut donner tout et son contraire, si les avis sont largement
disséminés dans différentes directions, comme cela peut donner un avis
tranché

Je ne vois pas trop ce que cela poserait comme problème, sauf à avoir
des informations qui dérangent. Je pense que cela serait aussi une
source de motivation pour faire un don

L'idée est d'avoir l'avis de la communauté qui s'implique dans le
financement de TDF, et de faire quelque chose de cet avis, sans
simplement récolter des dons. ça choque ?

Cela dit dans ce mail :

http://nabble.documentfoundation.org/Libreoffice-qa-minutes-of-ESC-call-td4205181.html

on lit ceci :

> TDF / Budgeting / Brainstorming (Thorsten)
>     + Ranking ~deadline for:
>         + https://wiki.documentfoundation.org/Development/Budget2017

Mon anglais est bien faible, et j'ai peut-être mal compris, mais ne
s'agit-il pas de choisir ici des pistes de développement à financer avec
le budget de TDF ?

Pierre


--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
Pierre38 Pierre38
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

In reply to this post by Scrat
Le 17/02/2017 à 18:43, Scrat a écrit :

> Bonjour.
>
> Je m'attendais à recevoir une salve de missiles après avoir ouvert ce sujet,
> mais déjà je me sens moins seul.
>
> Concernant les dons que TDF nous propose de faire, je m'étais souvent posé
> la question d'en faire un moi-même. Mais pourquoi ferais-je un don si on ne
> tient aucun compte de mes remarques et si JE NE PEUX TOUJOURS PAS FAIRE
> CONFIANCE AUX MISES A JOUR ? Et si ça ne sert pas à financer le
> développement, j'aimerais bien qu'on m'explique où ça va, car j'ai dû rater
> un épisode.
+1
J'avais oublié de faire cette remarque dans mon mail.
Mais j'imagine un peu la réponse, on fait de la pub, on organise les
HackFest, on motive les troupes, on gère les serveurs...
Quelque chose comme ça.

On peut faire de la pub qu'on veut, mais quand devant cinquante
étudiants, on déroule son diaporama, qui avance diapo par diapo,
animation par animation
on répond à une question d'un étudiant, on fait alors marche arrière
d'une ou deux diapos, puis, on reprend le cours, et là, toutes les
animations des diapos sont perdues. Donc on quitte le diaporama et on
relance...
ça ne donne pas vraiment une bonne image de la suite
Le bug est connu, confirmé, bibisecté, mais personne ne s'en occupe.
C'est un trop petit bug pour qu'on s'en occupe, et plus on laisse filer
la qualité de la suite, et plus le seuil de correction s'élève

Le contournement : supprimer les transitions... Il faut donc faire son
choix, les transitions ou les animations...

Pierre

>
> Libre Office n'est pas cher, c'est vrai. C'est un logiciel libre et on est
> invité à contribuer à son amélioration, mais encore faut-il en avoir les
> capacités. Je me contente donc de signaler les bugs et de faire de
> l'assistance sur le forum Open Office dans la mesure de mes moyens. Mais je
> dois dire qu'en terme d'image, Libre Office n'est pas au top, car à chaque
> mise à jour, on se demande quelle calamité va nous tomber sur la tête.
>
> On ne manque jamais de faire de la publicité quand une administration se
> convertit au logiciel libre, mais le monde scientifique dans son ensemble ne
> semble pas prêt à faire le grand saut. Nous avions pourtant des postes de
> travail Linux avec Libre Office dans mon entreprise, mais  la suite
> bureautique officielle chez nous était la suite Microsoft qui est
> exclusivement utilisée pour la communication scientifique! Essayez donc de
> pondre un papier en commun avec des scientifiques d'autres boites françaises
> où étrangères: le modèle de document, c'est du Microsoft, point barre, et ne
> venez pas nous enquiquiner avec du Libre Office ou du Open Office.
> Pointez-vous avec autre chose que du PPT à une conférence, et vous verrez
> comment vous serez reçu!
>
> Tous ces exemples pour vous dire que ce n'est pas prêt de changer si Libre
> Office n'améliore pas son image. Pourtant, Libre Office a des atouts: si du
> temps de l'ancêtre StarOffice (ça ne nous rajeunit pas), la suite Microsoft
> était nettement supérieure, maintenant Calc est largement du niveau d'Excel,
> Impress vaut bien PowerPoint, et à mon avis, le module Math est infiniment
> supérieur à l'équivalent de Microsoft pour écrire des équations, mais ENCORE
> FAUDRAIT-IL ASSURER LA PÉRENNITÉ DE CES AMÉLIORATIONS. Donc la balle est
> dans le camp de TDF: changez vos méthodes de travail... ou conservez une
> image déplorable.
>
> Scrat
>
>
>
> --
> View this message in context: http://nabble.documentfoundation.org/Methode-de-developpement-de-Libre-Office-tp4208151p4208251.html
> Sent from the QA mailing list archive at Nabble.com.
>


--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
Pierre38 Pierre38
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

Le 17/02/2017 à 19:15, Pierre Choffardet a écrit :

> Le 17/02/2017 à 18:43, Scrat a écrit :
>> Bonjour.
>>
>> Je m'attendais à recevoir une salve de missiles après avoir ouvert ce
>> sujet,
>> mais déjà je me sens moins seul.
>>
>> Concernant les dons que TDF nous propose de faire, je m'étais souvent
>> posé
>> la question d'en faire un moi-même. Mais pourquoi ferais-je un don si
>> on ne
>> tient aucun compte de mes remarques et si JE NE PEUX TOUJOURS PAS FAIRE
>> CONFIANCE AUX MISES A JOUR ? Et si ça ne sert pas à financer le
>> développement, j'aimerais bien qu'on m'explique où ça va, car j'ai dû
>> rater
>> un épisode.
> +1
> J'avais oublié de faire cette remarque dans mon mail.
> Mais j'imagine un peu la réponse, on fait de la pub, on organise les
> HackFest, on motive les troupes, on gère les serveurs...
> Quelque chose comme ça.
J'ai oublié de préciser, dans ce que finance TDF, si j'ai bien compris.
Deux personnes ont été embauchées :
- l'une pour assurer le contact et le soutien des bénévoles qui
souhaitent contribuer au projet
- l'autre pour faire du ménage dans bugzilla, et un gros travail a été
fait de ce côté
A priori, cela va dans le bon sens. Mais on en reviendra au même
constant si au final, les bugs ne sont pas corrigés.
Pour l'instant, le nombre de bugs diminue et augmente artificiellement
du fait de ce travail de nettoyage. D'un côté, des bugs sont confirmés,
se voient attribués des mots clé pour une meilleure visibilité. De
l'autre des bugs sont fermés, car redondants, obsolètes, etc.

Le suivi des bugs de LO a repris sa progression après une accalmie à
partir de mars 2016. le point bas atteint en octobre 2016. depuis, ça
remonte...

https://www.dropbox.com/s/xycit3pmp2eoc51/bugsLO2.png?dl=0

Pierre

--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
ribotb ribotb
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

In reply to this post by Pierre38
Le 17/02/2017 à 14:40, Pierre Choffardet a écrit :
>
> et pourtant, la priorité n'est à la qualité de la suite mais à
> l'introduction de nouvelles fonctionnalités.
>
>
C'est vrai que c'est l'impression que ça donne. D'ailleurs, à une
époque, certains (dont j'étais) pensaient qu'il faudrait peut-être faire
une pause dans le développement de nouvelles fonctionnalités et "sortir"
une version _vraiment _stable débarrassée de tous les bugs.

Bernard


--

Bernard Ribot
LibreOffice 5.3.0.3 / Win7 x86



--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
Pierre38 Pierre38
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

Le 17/02/2017 à 23:23, Bernard Ribot a écrit :

> Le 17/02/2017 à 14:40, Pierre Choffardet a écrit :
>>
>> et pourtant, la priorité n'est à la qualité de la suite mais à
>> l'introduction de nouvelles fonctionnalités.
>>
>>
> C'est vrai que c'est l'impression que ça donne. D'ailleurs, à une
> époque, certains (dont j'étais) pensaient qu'il faudrait peut-être
> faire une pause dans le développement de nouvelles fonctionnalités et
> "sortir" une version _vraiment _stable débarrassée de tous les bugs.
>
> Bernard
>
>
Pour compléter ce qui a été dit :

On peut remarquer une certaine précipitation à sortir des versions.
Précipitation qui ne laisse pas le temps de tester la version
correctement avant qu'elle ne soit officiellement annoncée. Deux exemples :

La calamiteuse sortie de la version 5.2.4, annoncé pour un déploiement
en entreprises, mais qui plantait à chaque fois que l'on quittait LO
avec quelque chose dans le presse papier

ça craint ! le marketing à beau faire, dire ce qu'il veut, ceux qui se
sont lancés dans le déploiement en entreprise ont dû s'en mordre les
doigts, et maudire la QA de LO

La version 5.2.5 est sortie en urgence, mais il y a encore pas mal de
versions 5.2.4 en circulation qui provoquent ces plantages.

http://crashreport.libreoffice.org/stats/

4000 plantage par jour qui ternissent tout de même pas mal l'image de
LO. Pourquoi annoncer la version seulement quelques jours après la
diffusion de la RC ? Pourquoi ne pas se donner une semaine ou deux après
la diffusion de la RC afin de s'assurer que le message donné pour cette
version est fiable ?

Second exemple, pour la sortie de la version 5.3.0. Lors de la RC2, le
bug qui fait planter LO lors qu'un clic droit pour avoir des suggestions
de correction a été remonté. Corrigé. Testé sur la branche master, puis
testé sur la branche 5.3, mais pas intégré à la RC3 alors que d'autres
commits l'ont été entre temps. C'est tout de même un bug assez embêtant
non un freeze ou un plantage de LO ?

Si on regarde le rapport annuel de TDF

https://wiki.documentfoundation.org/File:TDFAnnualReport2015LR.pdf

On y voit que les caisses sont remplies à hauteur de 1 million d'euros
et que les charges annuelles sont de 400 000 € environ pour des revenus
de 2015.

On ne sait pas combien TDF récolte par an, on donne juste le nombre de
dons environ 6000 par mois. En termes de communication/transparence, on
pourrait faire mieux ici

On dit aussi page 9 que TDF souhaite un retour des utilisateurs avec la
possibilité de requérir des fonds pour des fonctionnalités
particulièrement demandées.

N'est pas de ça que l'on parle ? corriger des régressions, c'est une
forme de fonctionnalité demandée, je suis prêt à mettre de l'argent pour
ça (mon premier don à LO, je l'ai fait lorsque la version 5.2 est sortie
avec moins de régressions que la version précédente, je m'étais dit que
je le referais à chaque fois que ce sera la cas... donc pas pour la
version 5.3)

TDF organise aussi des HackFest, il est aussi possible de le faire sur
le terme que la QA et de la correction de bugs (pas toutes)

Bref. Soit on considère qu'il y a un problème de qualité de la suite,
que ça énerve/lasse/décourage les utilisateurs et on cherche et trouve
des solutions pour que cela aille mieux. (quitte à modifier les
compétences de TDF pour y remédier)

Soit on considère que "tout va très bien Madame la..." est on continue
comme ça

Pierre


--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
Jean-Francois Nifenecker Jean-Francois Nifenecker
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

Bonjour Pierre,

je suis ce fil en diagonale mais c'est vrai qu'il exprime des remarques
qui sont soulevées régulièrement sur cette liste quant à la qualité des
versions successives.

Je partage beaucoup de tes sentiments, remarques étant faites que :

1. Il est plus valorisant pour un programmeur d'introduire une nouvelle
fonctionnalité que d'en déboguer d'autres. Le débogage est un travail de
l'ombre.

2. Le rythme choisi pour les sorties des nouvelles versions est trop
élevé pour permettre une QA efficace. Soyons clairs : il n'y a pas assez
de testeurs pour suivre ce rythme.
Je ne fais pas partie des testeurs (ou très à la marge en rapportant
parfois des bugs). Force est de reconnaître que c'est un travail de
Sisyphe, pas valorisant lui non plus, ce qui peut décourager les plus
convaincus.

3. En ce qui concerne le déploiement en entreprise, il va de soi dans
mon esprit que même si une version est déclarée "stable" ou "prête pour
l'entreprise" (ou quoi que ce soit d'approchant) par l'éditeur, aucun
service informatique sain d'esprit ne doit déployer "sur parole". Des
tests de validation interne sont toujours à mener pour vérifier la
conformité du fonctionnement avec les usages et autres outils internes.

Au final je suis d'accord avec ce que tu dis ici :

Le 18/02/2017 10:11, Pierre Choffardet a écrit :

> Le 17/02/2017 à 23:23, Bernard Ribot a écrit :
>
> Si on regarde le rapport annuel de TDF
>
> https://wiki.documentfoundation.org/File:TDFAnnualReport2015LR.pdf
>
> On y voit que les caisses sont remplies à hauteur de 1 million d'euros
> et que les charges annuelles sont de 400 000 € environ pour des revenus
> de 2015.
>
> On ne sait pas combien TDF récolte par an, on donne juste le nombre de
> dons environ 6000 par mois. En termes de communication/transparence, on
> pourrait faire mieux ici
>
> On dit aussi page 9 que TDF souhaite un retour des utilisateurs avec la
> possibilité de requérir des fonds pour des fonctionnalités
> particulièrement demandées.
>
> N'est pas de ça que l'on parle ? corriger des régressions, c'est une
> forme de fonctionnalité demandée, je suis prêt à mettre de l'argent pour
> ça (mon premier don à LO, je l'ai fait lorsque la version 5.2 est sortie
> avec moins de régressions que la version précédente, je m'étais dit que
> je le referais à chaque fois que ce sera la cas... donc pas pour la
> version 5.3)
>
> TDF organise aussi des HackFest, il est aussi possible de le faire sur
> le terme que la QA et de la correction de bugs (pas toutes)
>
> Bref. Soit on considère qu'il y a un problème de qualité de la suite,
> que ça énerve/lasse/décourage les utilisateurs et on cherche et trouve
> des solutions pour que cela aille mieux. (quitte à modifier les
> compétences de TDF pour y remédier)
>

On ne peut que regretter le manque de QA sur LibreOffice, à l'évidence
lié au manque de ressources. Surtout que TDF s'obstine dans un sens pas
très lisible pour le commun des mortels, même si le modèle release
often/release early est efficace par ailleurs. Ce modèle n'est
soutenable que lorsque la population de testeurs est proportionnelle à
la fréquence de livraison et au volume de l'application.

Cependant et pour ma part je regrette aussi que les organisations qui
s'engagent sur l'utilisation de LibO n'investissent pas (ou trop peu)
dans son développement (y compris le débogage, bien entendu). De ce
point de vue, on est souvent loin du moralement éthique
"donnant-donnant" (ou ouine-ouine).


Bien cordialement,
--
Jean-Francois Nifenecker, Bordeaux


--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
Rpnpif Rpnpif
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

In reply to this post by Scrat
Bonjour,

Le 17 février 2017, Scrat a écrit :

> mais le monde scientifique dans son ensemble ne
> semble pas prêt à faire le grand saut

La « monde scientifique » n'est pas monolithique et ce sont des
scientifiques qui ont lancé les premiers au siècle précédent les
logiciels libres et même qui ont créé l'idée de logiciel libre en
commençant par le partage ouvert des connaissances et des idées (voir le
CERN avec le HTML entre autres).

Donc ce n'est qu'une impression et ce que dit Scrat ne correspond pas à
une généralité.

Aujourd'hui, les choses ont changé par la généralisation d'Android et
par un retour de Microsoft de par son action de lobbying énergique.
Pas par la qualité de ses produits, nid de portes dérobées.

Cordialement.
--
Alain Rpnpif

--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
sophi sophi
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

In reply to this post by Scrat
Bonjour,
Le 17/02/2017 à 18:43, Scrat a écrit :

> Bonjour.
>
> Je m'attendais à recevoir une salve de missiles après avoir ouvert ce sujet,
> mais déjà je me sens moins seul.
>
> Concernant les dons que TDF nous propose de faire, je m'étais souvent posé
> la question d'en faire un moi-même. Mais pourquoi ferais-je un don si on ne
> tient aucun compte de mes remarques et si JE NE PEUX TOUJOURS PAS FAIRE
> CONFIANCE AUX MISES A JOUR ? Et si ça ne sert pas à financer le
> développement, j'aimerais bien qu'on m'explique où ça va, car j'ai dû rater
> un épisode.

Puisque nous manquons de transparence, les comptes sont publiés tous les
mois ici, je les traduit de l'allemand à l'anglais sans toucher les
chiffres, juste en regroupant des comptes:
https://wiki.documentfoundation.org/TDF/Ledgers
Pour les salariés, se réferrer à mon message de novembre ici :
http://nabble.documentfoundation.org/Petit-point-a-propos-de-TDF-et-LibreOffice-td4199473.html
Après pour un aperçu du développement et de la QA:
https://vm167.documentfoundation.org/
Pour les crashs, c'est ici
https://crashreport.libreoffice.org/stats/
Pour les tests et les builds, c'est ici
http://devcentral.libreoffice.org/
Enfin pour ceux qui sont membres de TDF, une partie des slides des
réunions avec l'Advisory Board leur est diffusée, elles contiennent des
informations sur le suivi des régressions qui est communiqué toutes les
semaines sur la liste QA, voir les Weekly report envoyés par Xisco:
http://nabble.documentfoundation.org/QA-f3613148.html
ainsi que les minutes de l'ESC.

>
> Libre Office n'est pas cher, c'est vrai. C'est un logiciel libre et on est
> invité à contribuer à son amélioration, mais encore faut-il en avoir les
> capacités. Je me contente donc de signaler les bugs et de faire de
> l'assistance sur le forum Open Office dans la mesure de mes moyens. Mais je
> dois dire qu'en terme d'image, Libre Office n'est pas au top, car à chaque
> mise à jour, on se demande quelle calamité va nous tomber sur la tête.

C'est pourtant pas très compliqué de participer à une chasse aux bugs ou
de suivre un protocole qui dit 'ouvrir un fichier, y insérer du
texte...' etc. Sauf que je ne vois que très peu de francophone
participer à ces périodes de tests qui ne sont pourtant que sur deux
jours tous les trois mois... Chacun à mieux à faire ailleurs, tans pis
pour LibreOffice et ses utilisateurs.

>
> On ne manque jamais de faire de la publicité quand une administration se
> convertit au logiciel libre, mais le monde scientifique dans son ensemble ne
> semble pas prêt à faire le grand saut. Nous avions pourtant des postes de
> travail Linux avec Libre Office dans mon entreprise, mais  la suite
> bureautique officielle chez nous était la suite Microsoft qui est
> exclusivement utilisée pour la communication scientifique! Essayez donc de
> pondre un papier en commun avec des scientifiques d'autres boites françaises
> où étrangères: le modèle de document, c'est du Microsoft, point barre, et ne
> venez pas nous enquiquiner avec du Libre Office ou du Open Office.
> Pointez-vous avec autre chose que du PPT à une conférence, et vous verrez
> comment vous serez reçu!

C'est sans doute vrai en France, et vu l'état de la communauté
francophone, cela ne m'étonne pas.

>
> Tous ces exemples pour vous dire que ce n'est pas prêt de changer si Libre
> Office n'améliore pas son image. Pourtant, Libre Office a des atouts: si du
> temps de l'ancêtre StarOffice (ça ne nous rajeunit pas), la suite Microsoft
> était nettement supérieure, maintenant Calc est largement du niveau d'Excel,
> Impress vaut bien PowerPoint, et à mon avis, le module Math est infiniment
> supérieur à l'équivalent de Microsoft pour écrire des équations, mais ENCORE
> FAUDRAIT-IL ASSURER LA PÉRENNITÉ DE CES AMÉLIORATIONS. Donc la balle est
> dans le camp de TDF: changez vos méthodes de travail... ou conservez une
> image déplorable.

Ben, on va conserver notre image et j'espère que tu vas trouver un
projet libre qui conviendra à tes besoins et en terme de qualité et en
terme de gouvernance.


À bientôt
Sophie

--
Sophie Gautier [hidden email]
GSM: +33683901545
IRC: sophi
Release coordinator
The Document Foundation

--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
Arnaud VERSINI Arnaud VERSINI
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

Bonjour,

Vous devriez aussi regarder du coté des appels d'offres déjà passé sde TDF,
pour pas mal d'entre eux  l'objectif est d'améliorer la qualité en :

   - Augmentant la couverture des tests, par exemple ceux concernant le
   test de l'interface graphique,
   - Permettre d'avoir des données sur les crashs, et ainsi que
   l’écosystème (entreprises, communauté) du projet ait des données concrètes
   sur les problèmes, par exemple les 4 000 crashs par jour ont été vite
   détectés et donc résoluts grâce à cet appel d'offre, enfin en partie (le
   dev a fait quand même le boulot au final :-) )
   - Vérifier le respect des formats,
   - ...

Et quand je vois la liste de ce qui est sur la page pour 2017 (enfin dans
les possibles, ce n'est pas décidé à ma connaissance), ça continue il me
semble dans ce sens là, pas de corrections de bugs directement mais un
travail pour en avoir moins.

Sur ce c'était mes petite remarques, qui ne sont évidemment qu'un avis
personnel !

Au fait qui dispose d'un support de Collabora, CIB ou RedHat dans le coin ?
:-) A 3 ou 4 formateurs de mutualiser ça pourrait être intéressant non ?

Autre chose, au risque d'enfoncer encore une fois les portes, si vous avez
besoin d'une fonctionnalité ou de corrections spécifiques il y a du monde
sur ce site : https://www.documentfoundation.org/gethelp/developers/ et
vous pouvez faire un appel de fond via ce que vous voulez, et ça fonctionne
sur d'autres projets ce principe

Bonne soirée

Le 20 février 2017 à 10:17, Sophie <[hidden email]> a écrit :

> Bonjour,
> Le 17/02/2017 à 18:43, Scrat a écrit :
> > Bonjour.
> >
> > Je m'attendais à recevoir une salve de missiles après avoir ouvert ce
> sujet,
> > mais déjà je me sens moins seul.
> >
> > Concernant les dons que TDF nous propose de faire, je m'étais souvent
> posé
> > la question d'en faire un moi-même. Mais pourquoi ferais-je un don si on
> ne
> > tient aucun compte de mes remarques et si JE NE PEUX TOUJOURS PAS FAIRE
> > CONFIANCE AUX MISES A JOUR ? Et si ça ne sert pas à financer le
> > développement, j'aimerais bien qu'on m'explique où ça va, car j'ai dû
> rater
> > un épisode.
>
> Puisque nous manquons de transparence, les comptes sont publiés tous les
> mois ici, je les traduit de l'allemand à l'anglais sans toucher les
> chiffres, juste en regroupant des comptes:
> https://wiki.documentfoundation.org/TDF/Ledgers
> Pour les salariés, se réferrer à mon message de novembre ici :
> http://nabble.documentfoundation.org/Petit-point-a-propos-de-TDF-et-
> LibreOffice-td4199473.html
> Après pour un aperçu du développement et de la QA:
> https://vm167.documentfoundation.org/
> Pour les crashs, c'est ici
> https://crashreport.libreoffice.org/stats/
> Pour les tests et les builds, c'est ici
> http://devcentral.libreoffice.org/
> Enfin pour ceux qui sont membres de TDF, une partie des slides des
> réunions avec l'Advisory Board leur est diffusée, elles contiennent des
> informations sur le suivi des régressions qui est communiqué toutes les
> semaines sur la liste QA, voir les Weekly report envoyés par Xisco:
> http://nabble.documentfoundation.org/QA-f3613148.html
> ainsi que les minutes de l'ESC.
>
> >
> > Libre Office n'est pas cher, c'est vrai. C'est un logiciel libre et on
> est
> > invité à contribuer à son amélioration, mais encore faut-il en avoir les
> > capacités. Je me contente donc de signaler les bugs et de faire de
> > l'assistance sur le forum Open Office dans la mesure de mes moyens. Mais
> je
> > dois dire qu'en terme d'image, Libre Office n'est pas au top, car à
> chaque
> > mise à jour, on se demande quelle calamité va nous tomber sur la tête.
>
> C'est pourtant pas très compliqué de participer à une chasse aux bugs ou
> de suivre un protocole qui dit 'ouvrir un fichier, y insérer du
> texte...' etc. Sauf que je ne vois que très peu de francophone
> participer à ces périodes de tests qui ne sont pourtant que sur deux
> jours tous les trois mois... Chacun à mieux à faire ailleurs, tans pis
> pour LibreOffice et ses utilisateurs.
> >
> > On ne manque jamais de faire de la publicité quand une administration se
> > convertit au logiciel libre, mais le monde scientifique dans son
> ensemble ne
> > semble pas prêt à faire le grand saut. Nous avions pourtant des postes de
> > travail Linux avec Libre Office dans mon entreprise, mais  la suite
> > bureautique officielle chez nous était la suite Microsoft qui est
> > exclusivement utilisée pour la communication scientifique! Essayez donc
> de
> > pondre un papier en commun avec des scientifiques d'autres boites
> françaises
> > où étrangères: le modèle de document, c'est du Microsoft, point barre,
> et ne
> > venez pas nous enquiquiner avec du Libre Office ou du Open Office.
> > Pointez-vous avec autre chose que du PPT à une conférence, et vous verrez
> > comment vous serez reçu!
>
> C'est sans doute vrai en France, et vu l'état de la communauté
> francophone, cela ne m'étonne pas.
> >
> > Tous ces exemples pour vous dire que ce n'est pas prêt de changer si
> Libre
> > Office n'améliore pas son image. Pourtant, Libre Office a des atouts: si
> du
> > temps de l'ancêtre StarOffice (ça ne nous rajeunit pas), la suite
> Microsoft
> > était nettement supérieure, maintenant Calc est largement du niveau
> d'Excel,
> > Impress vaut bien PowerPoint, et à mon avis, le module Math est
> infiniment
> > supérieur à l'équivalent de Microsoft pour écrire des équations, mais
> ENCORE
> > FAUDRAIT-IL ASSURER LA PÉRENNITÉ DE CES AMÉLIORATIONS. Donc la balle est
> > dans le camp de TDF: changez vos méthodes de travail... ou conservez une
> > image déplorable.
>
> Ben, on va conserver notre image et j'espère que tu vas trouver un
> projet libre qui conviendra à tes besoins et en terme de qualité et en
> terme de gouvernance.
>
>
> À bientôt
> Sophie
>
> --
> Sophie Gautier [hidden email]
> GSM: +33683901545
> IRC: sophi
> Release coordinator
> The Document Foundation
>
> --
> Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment
> vous désinscrire
> Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.
> libreoffice.org/fr/qa/
> Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et
> ne pourront pas être supprimés
>



--
Arnaud Versini

--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
Pierre38 Pierre38
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

Le 20/02/2017 à 20:06, Arnaud Versini a écrit :

> Bonjour,
>
> Vous devriez aussi regarder du coté des appels d'offres déjà passé sde TDF,
> pour pas mal d'entre eux  l'objectif est d'améliorer la qualité en :
>
>     - Augmentant la couverture des tests, par exemple ceux concernant le
>     test de l'interface graphique,
>     - Permettre d'avoir des données sur les crashs, et ainsi que
>     l’écosystème (entreprises, communauté) du projet ait des données concrètes
>     sur les problèmes, par exemple les 4 000 crashs par jour ont été vite
>     détectés et donc résoluts grâce à cet appel d'offre, enfin en partie (le
>     dev a fait quand même le boulot au final :-) )
>     - Vérifier le respect des formats,
>     - ...
>
> Et quand je vois la liste de ce qui est sur la page pour 2017 (enfin dans
> les possibles, ce n'est pas décidé à ma connaissance), ça continue il me
> semble dans ce sens là, pas de corrections de bugs directement mais un
> travail pour en avoir moins.
>
> Sur ce c'était mes petite remarques, qui ne sont évidemment qu'un avis
> personnel !
>
> Au fait qui dispose d'un support de Collabora, CIB ou RedHat dans le coin ?
> :-) A 3 ou 4 formateurs de mutualiser ça pourrait être intéressant non ?
>
> Autre chose, au risque d'enfoncer encore une fois les portes, si vous avez
> besoin d'une fonctionnalité ou de corrections spécifiques il y a du monde
> sur ce site : https://www.documentfoundation.org/gethelp/developers/ et
> vous pouvez faire un appel de fond via ce que vous voulez, et ça fonctionne
> sur d'autres projets ce principe
>
> Bonne soirée

Je ne dis pas, et je ne pense que les autres intervenants le disent, que
TDF, les devs, ne fassent rien pour limiter les régressions, les
nouveaux bugs.
Je pense, en m'avançant peut-être peu pour les autres, que la position
du curseur, entre correction de bugs et nouvelles fonctionnalités, est
trop déplacé vers le "plus de fonctionnalités" et qu'il faudrait le
déplacer un peu de l'autre côté. c'est tout.

Oui, je vois bien, les efforts faits, dans les tests automatisés de
régressions, les outils mis en place pour améliorer la recherche des
problèmes (bibisect).

OK, mais au final, le nombre de régressions augmente toujours... Et du
coin de ma lorgnette,  ça devient bien compliqué de travailler
sereinement avec LO. Il n'est pas rare que je perde des heures de
travail avec LO, ce n'était jamais arrivé du temps de OO.org
D'un côté LO a fait de gros progrès, de l'autre, je perds parfois
beaucoup de temps, et mes documents ont perdu en qualité...

Pierre

> Le 20 février 2017 à 10:17, Sophie <[hidden email]> a écrit :
>
>> Bonjour,
>> Le 17/02/2017 à 18:43, Scrat a écrit :
>>> Bonjour.
>>>
>>> Je m'attendais à recevoir une salve de missiles après avoir ouvert ce
>> sujet,
>>> mais déjà je me sens moins seul.
>>>
>>> Concernant les dons que TDF nous propose de faire, je m'étais souvent
>> posé
>>> la question d'en faire un moi-même. Mais pourquoi ferais-je un don si on
>> ne
>>> tient aucun compte de mes remarques et si JE NE PEUX TOUJOURS PAS FAIRE
>>> CONFIANCE AUX MISES A JOUR ? Et si ça ne sert pas à financer le
>>> développement, j'aimerais bien qu'on m'explique où ça va, car j'ai dû
>> rater
>>> un épisode.
>> Puisque nous manquons de transparence, les comptes sont publiés tous les
>> mois ici, je les traduit de l'allemand à l'anglais sans toucher les
>> chiffres, juste en regroupant des comptes:
>> https://wiki.documentfoundation.org/TDF/Ledgers
>> Pour les salariés, se réferrer à mon message de novembre ici :
>> http://nabble.documentfoundation.org/Petit-point-a-propos-de-TDF-et-
>> LibreOffice-td4199473.html
>> Après pour un aperçu du développement et de la QA:
>> https://vm167.documentfoundation.org/
>> Pour les crashs, c'est ici
>> https://crashreport.libreoffice.org/stats/
>> Pour les tests et les builds, c'est ici
>> http://devcentral.libreoffice.org/
>> Enfin pour ceux qui sont membres de TDF, une partie des slides des
>> réunions avec l'Advisory Board leur est diffusée, elles contiennent des
>> informations sur le suivi des régressions qui est communiqué toutes les
>> semaines sur la liste QA, voir les Weekly report envoyés par Xisco:
>> http://nabble.documentfoundation.org/QA-f3613148.html
>> ainsi que les minutes de l'ESC.
>>
>>> Libre Office n'est pas cher, c'est vrai. C'est un logiciel libre et on
>> est
>>> invité à contribuer à son amélioration, mais encore faut-il en avoir les
>>> capacités. Je me contente donc de signaler les bugs et de faire de
>>> l'assistance sur le forum Open Office dans la mesure de mes moyens. Mais
>> je
>>> dois dire qu'en terme d'image, Libre Office n'est pas au top, car à
>> chaque
>>> mise à jour, on se demande quelle calamité va nous tomber sur la tête.
>> C'est pourtant pas très compliqué de participer à une chasse aux bugs ou
>> de suivre un protocole qui dit 'ouvrir un fichier, y insérer du
>> texte...' etc. Sauf que je ne vois que très peu de francophone
>> participer à ces périodes de tests qui ne sont pourtant que sur deux
>> jours tous les trois mois... Chacun à mieux à faire ailleurs, tans pis
>> pour LibreOffice et ses utilisateurs.
>>> On ne manque jamais de faire de la publicité quand une administration se
>>> convertit au logiciel libre, mais le monde scientifique dans son
>> ensemble ne
>>> semble pas prêt à faire le grand saut. Nous avions pourtant des postes de
>>> travail Linux avec Libre Office dans mon entreprise, mais  la suite
>>> bureautique officielle chez nous était la suite Microsoft qui est
>>> exclusivement utilisée pour la communication scientifique! Essayez donc
>> de
>>> pondre un papier en commun avec des scientifiques d'autres boites
>> françaises
>>> où étrangères: le modèle de document, c'est du Microsoft, point barre,
>> et ne
>>> venez pas nous enquiquiner avec du Libre Office ou du Open Office.
>>> Pointez-vous avec autre chose que du PPT à une conférence, et vous verrez
>>> comment vous serez reçu!
>> C'est sans doute vrai en France, et vu l'état de la communauté
>> francophone, cela ne m'étonne pas.
>>> Tous ces exemples pour vous dire que ce n'est pas prêt de changer si
>> Libre
>>> Office n'améliore pas son image. Pourtant, Libre Office a des atouts: si
>> du
>>> temps de l'ancêtre StarOffice (ça ne nous rajeunit pas), la suite
>> Microsoft
>>> était nettement supérieure, maintenant Calc est largement du niveau
>> d'Excel,
>>> Impress vaut bien PowerPoint, et à mon avis, le module Math est
>> infiniment
>>> supérieur à l'équivalent de Microsoft pour écrire des équations, mais
>> ENCORE
>>> FAUDRAIT-IL ASSURER LA PÉRENNITÉ DE CES AMÉLIORATIONS. Donc la balle est
>>> dans le camp de TDF: changez vos méthodes de travail... ou conservez une
>>> image déplorable.
>> Ben, on va conserver notre image et j'espère que tu vas trouver un
>> projet libre qui conviendra à tes besoins et en terme de qualité et en
>> terme de gouvernance.
>>
>>
>> À bientôt
>> Sophie
>>
>> --
>> Sophie Gautier [hidden email]
>> GSM: +33683901545
>> IRC: sophi
>> Release coordinator
>> The Document Foundation
>>
>> --
>> Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment
>> vous désinscrire
>> Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.
>> libreoffice.org/fr/qa/
>> Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et
>> ne pourront pas être supprimés
>>
>
>


--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
Pierre38 Pierre38
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

In reply to this post by sophi
Le 20/02/2017 à 10:17, Sophie a écrit :

> Bonjour,
> Le 17/02/2017 à 18:43, Scrat a écrit :
>> Bonjour.
>>
>> Je m'attendais à recevoir une salve de missiles après avoir ouvert ce sujet,
>> mais déjà je me sens moins seul.
>>
>> Concernant les dons que TDF nous propose de faire, je m'étais souvent posé
>> la question d'en faire un moi-même. Mais pourquoi ferais-je un don si on ne
>> tient aucun compte de mes remarques et si JE NE PEUX TOUJOURS PAS FAIRE
>> CONFIANCE AUX MISES A JOUR ? Et si ça ne sert pas à financer le
>> développement, j'aimerais bien qu'on m'explique où ça va, car j'ai dû rater
>> un épisode.
> Puisque nous manquons de transparence, les comptes sont publiés tous les
> mois ici, je les traduit de l'allemand à l'anglais sans toucher les
> chiffres, juste en regroupant des comptes:
> https://wiki.documentfoundation.org/TDF/Ledgers
> Pour les salariés, se réferrer à mon message de novembre ici :
> http://nabble.documentfoundation.org/Petit-point-a-propos-de-TDF-et-LibreOffice-td4199473.html
> Après pour un aperçu du développement et de la QA:
> https://vm167.documentfoundation.org/
> Pour les crashs, c'est ici
> https://crashreport.libreoffice.org/stats/
> Pour les tests et les builds, c'est ici
> http://devcentral.libreoffice.org/
> Enfin pour ceux qui sont membres de TDF, une partie des slides des
> réunions avec l'Advisory Board leur est diffusée, elles contiennent des
> informations sur le suivi des régressions qui est communiqué toutes les
> semaines sur la liste QA, voir les Weekly report envoyés par Xisco:
> http://nabble.documentfoundation.org/QA-f3613148.html
> ainsi que les minutes de l'ESC.
Oui, j'avais vu effectivement les comptes publiés tous les mois (après
mon message). Pour cela, j'ai tout simplement suivi le lien du bilan TDF.
Je n'ai pas voulu relancer un fil qui s'éteignait.
Oui, donc des informations sont accessibles. Je pense que le bilan
pourrait un peu plus détailler ce point (revenus annuels, répartition
des revenus, qui sont les gros donateurs, dons moyens via le net)
Ce n'est en effet pas la même chose si 90 % des revenus de TDF sont des
dons via le net ou si 90 % des revenus sont des dons de trois entreprises

Ensuite, j'ai mentionné l'embauche de Xisco Fauli et je lis ces bilans
(parfois). Son travail est important effectivement.

Je n'ai pas eu de réponses à ces questions, en particulier :

> Je ne parle pas (plus) de dons ciblés avec un engagement d'utilisation
> du don, mais plutôt de demander l'avis du donateur
>
> Quel est son avis sur comment devrait être utilisé l'argent qu'il
> donne, ou plutôt, profiter de ce don, pour lui demander ses souhaits
> de développement futur (attendu que l'argent qu'il donne ne peut pas
> servir au développement de LO). Cela renseignerait tous ceux qui
> gravitent autour du projet sur les désirs de la communauté donatrice.
>
> ça peut donner tout et son contraire, si les avis sont largement
> disséminés dans différentes directions, comme cela peut donner un avis
> tranché
>
> Je ne vois pas trop ce que cela poserait comme problème, sauf à avoir
> des informations qui dérangent. Je pense que cela serait aussi une
> source de motivation pour faire un don
>
> L'idée est d'avoir l'avis de la communauté qui s'implique dans le
> financement de TDF, et de faire quelque chose de cet avis, sans
> simplement récolter des dons. ça choque ?
>
> Cela dit dans ce mail :
>
> http://nabble.documentfoundation.org/Libreoffice-qa-minutes-of-ESC-call-td4205181.html 
>
>
> on lit ceci :
>
>> TDF / Budgeting / Brainstorming (Thorsten)
>>     + Ranking ~deadline for:
>>         + https://wiki.documentfoundation.org/Development/Budget2017
>
> Mon anglais est bien faible, et j'ai peut-être mal compris, mais ne
> s'agit-il pas de choisir ici des pistes de développement à financer
> avec le budget de TDF ?
Donc TDF finance des projets de développement ou pas ?
Pour ce qui est d'avoir l'avis des donateurs, l'idée, semble présent
dans le rapport de TDF, qu'en est-il ?

Pierre

>> Libre Office n'est pas cher, c'est vrai. C'est un logiciel libre et on est
>> invité à contribuer à son amélioration, mais encore faut-il en avoir les
>> capacités. Je me contente donc de signaler les bugs et de faire de
>> l'assistance sur le forum Open Office dans la mesure de mes moyens. Mais je
>> dois dire qu'en terme d'image, Libre Office n'est pas au top, car à chaque
>> mise à jour, on se demande quelle calamité va nous tomber sur la tête.
> C'est pourtant pas très compliqué de participer à une chasse aux bugs ou
> de suivre un protocole qui dit 'ouvrir un fichier, y insérer du
> texte...' etc. Sauf que je ne vois que très peu de francophone
> participer à ces périodes de tests qui ne sont pourtant que sur deux
> jours tous les trois mois... Chacun à mieux à faire ailleurs, tans pis
> pour LibreOffice et ses utilisateurs.
>> On ne manque jamais de faire de la publicité quand une administration se
>> convertit au logiciel libre, mais le monde scientifique dans son ensemble ne
>> semble pas prêt à faire le grand saut. Nous avions pourtant des postes de
>> travail Linux avec Libre Office dans mon entreprise, mais  la suite
>> bureautique officielle chez nous était la suite Microsoft qui est
>> exclusivement utilisée pour la communication scientifique! Essayez donc de
>> pondre un papier en commun avec des scientifiques d'autres boites françaises
>> où étrangères: le modèle de document, c'est du Microsoft, point barre, et ne
>> venez pas nous enquiquiner avec du Libre Office ou du Open Office.
>> Pointez-vous avec autre chose que du PPT à une conférence, et vous verrez
>> comment vous serez reçu!
> C'est sans doute vrai en France, et vu l'état de la communauté
> francophone, cela ne m'étonne pas.
>> Tous ces exemples pour vous dire que ce n'est pas prêt de changer si Libre
>> Office n'améliore pas son image. Pourtant, Libre Office a des atouts: si du
>> temps de l'ancêtre StarOffice (ça ne nous rajeunit pas), la suite Microsoft
>> était nettement supérieure, maintenant Calc est largement du niveau d'Excel,
>> Impress vaut bien PowerPoint, et à mon avis, le module Math est infiniment
>> supérieur à l'équivalent de Microsoft pour écrire des équations, mais ENCORE
>> FAUDRAIT-IL ASSURER LA PÉRENNITÉ DE CES AMÉLIORATIONS. Donc la balle est
>> dans le camp de TDF: changez vos méthodes de travail... ou conservez une
>> image déplorable.
> Ben, on va conserver notre image et j'espère que tu vas trouver un
> projet libre qui conviendra à tes besoins et en terme de qualité et en
> terme de gouvernance.
>
>
> À bientôt
> Sophie
>


--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés
sophi sophi
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Méthode de développement de Libre Office

Bonjour Pierre,

Désolée si je ne réponds pas toujours à tout des mails, je n'ai que peu
de temps et je ne réponds que pour lever des inexactitudes ou des
ambiguités, je ne mets donc peut être pas non plus toutes les formes,
mais j'essaie d'être le plus précise et factuelle possible.

Le 21/02/2017 à 17:55, Pierre Choffardet a écrit :

> Le 20/02/2017 à 10:17, Sophie a écrit :
>> Bonjour,
>> Le 17/02/2017 à 18:43, Scrat a écrit :
>>> Bonjour.
>>>
>>> Je m'attendais à recevoir une salve de missiles après avoir ouvert ce
>>> sujet,
>>> mais déjà je me sens moins seul.
>>>
>>> Concernant les dons que TDF nous propose de faire, je m'étais souvent
>>> posé
>>> la question d'en faire un moi-même. Mais pourquoi ferais-je un don si
>>> on ne
>>> tient aucun compte de mes remarques et si JE NE PEUX TOUJOURS PAS FAIRE
>>> CONFIANCE AUX MISES A JOUR ? Et si ça ne sert pas à financer le
>>> développement, j'aimerais bien qu'on m'explique où ça va, car j'ai dû
>>> rater
>>> un épisode.
>> Puisque nous manquons de transparence, les comptes sont publiés tous les
>> mois ici, je les traduit de l'allemand à l'anglais sans toucher les
>> chiffres, juste en regroupant des comptes:
>> https://wiki.documentfoundation.org/TDF/Ledgers
>> Pour les salariés, se réferrer à mon message de novembre ici :
>> http://nabble.documentfoundation.org/Petit-point-a-propos-de-TDF-et-LibreOffice-td4199473.html
>>
>> Après pour un aperçu du développement et de la QA:
>> https://vm167.documentfoundation.org/
>> Pour les crashs, c'est ici
>> https://crashreport.libreoffice.org/stats/
>> Pour les tests et les builds, c'est ici
>> http://devcentral.libreoffice.org/
>> Enfin pour ceux qui sont membres de TDF, une partie des slides des
>> réunions avec l'Advisory Board leur est diffusée, elles contiennent des
>> informations sur le suivi des régressions qui est communiqué toutes les
>> semaines sur la liste QA, voir les Weekly report envoyés par Xisco:
>> http://nabble.documentfoundation.org/QA-f3613148.html
>> ainsi que les minutes de l'ESC.
> Oui, j'avais vu effectivement les comptes publiés tous les mois (après
> mon message). Pour cela, j'ai tout simplement suivi le lien du bilan TDF.
> Je n'ai pas voulu relancer un fil qui s'éteignait.
> Oui, donc des informations sont accessibles. Je pense que le bilan
> pourrait un peu plus détailler ce point (revenus annuels, répartition
> des revenus, qui sont les gros donateurs, dons moyens via le net)
> Ce n'est en effet pas la même chose si 90 % des revenus de TDF sont des
> dons via le net ou si 90 % des revenus sont des dons de trois entreprises

Le bilan détaillé est adressé à Berlin et est communiqué aux membres de
la fondation tous les trois mois (partie des slides de la réunion avec
l'Advisory Board). Même si les dons étaient faits par trois entreprises,
cela ne changerait rien au processus de gouvernance d'ailleurs.
>
> Ensuite, j'ai mentionné l'embauche de Xisco Fauli et je lis ces bilans
> (parfois). Son travail est important effectivement.

Xisco vient en remplacement de Robinson qui était là depuis un bon moment.

>
> Je n'ai pas eu de réponses à ces questions, en particulier :
>
>> Je ne parle pas (plus) de dons ciblés avec un engagement d'utilisation
>> du don, mais plutôt de demander l'avis du donateur
>>
>> Quel est son avis sur comment devrait être utilisé l'argent qu'il
>> donne, ou plutôt, profiter de ce don, pour lui demander ses souhaits
>> de développement futur (attendu que l'argent qu'il donne ne peut pas
>> servir au développement de LO). Cela renseignerait tous ceux qui
>> gravitent autour du projet sur les désirs de la communauté donatrice.

S'il y a des orientations à prendre dans le développement du produit,
elles le sont via l'ESC qui est en prise directe avec les utilisateurs
puisqu'y participent les entreprises et développeurs de l'écosystème et
que toute la chaîne de réalisation de LibreOffice y est représentée. Ces
réunions sont publiques et ont lieu tous les jeudis à 15h UTC. D'autre
part de nombreuses enquêtes sont réalisées via le projet UX/Design en
général via leur blog et leur page G+, c'est par ce biais que le plus
grand nombre de retours sont enregistrés.
Et je vois mal qui lirait ces commentaires en toutes les langues et les
évaluerait par la suite pour les rendre utilisables.

>>
>> ça peut donner tout et son contraire, si les avis sont largement
>> disséminés dans différentes directions, comme cela peut donner un avis
>> tranché
>>
>> Je ne vois pas trop ce que cela poserait comme problème, sauf à avoir
>> des informations qui dérangent. Je pense que cela serait aussi une
>> source de motivation pour faire un don
>>
>> L'idée est d'avoir l'avis de la communauté qui s'implique dans le
>> financement de TDF, et de faire quelque chose de cet avis, sans
>> simplement récolter des dons. ça choque ?

Non, c'est simplement pas le bon endroit. Comme dit plus haut, les
retours utilisateurs sont collectés ailleurs. Les entreprises qui sont
membres de l'Advisory Board sont aussi là exactement pour nous donner
ces retours et une vue prospective sur le marché.
J'ai pour ma part transmis aux développeurs tous les retours faits par
les utilisateurs lors de la migration d'une grosse métropole française.
Quid des autres utilisateurs français ? pourquoi aucune de ces enquêtes
pourtant réalisées lors de grosses migrations ne sont jamais transmises
? pourquoi ce sont les bénévoles des projets open source qui doivent
faire tout ce travail et pas un peu les utilisateurs à qui ils offrent
pourtant déjà ce produit documenté et dans leur langue ? Bref
heureusement que d'autres pays sont plus attentifs au produit...

>>
>> Cela dit dans ce mail :
>>
>> http://nabble.documentfoundation.org/Libreoffice-qa-minutes-of-ESC-call-td4205181.html
>>
>>
>> on lit ceci :
>>
>>> TDF / Budgeting / Brainstorming (Thorsten)
>>>     + Ranking ~deadline for:
>>>         + https://wiki.documentfoundation.org/Development/Budget2017
>>
>> Mon anglais est bien faible, et j'ai peut-être mal compris, mais ne
>> s'agit-il pas de choisir ici des pistes de développement à financer
>> avec le budget de TDF ?

Ce sont en premier lieu les projets d'infrastructure et de tests qui
seront financés puis ce qui peut vraiment bloquer le développement du
produit et qui représente un investissement trop important pour une
entreprise de l'écosystème (i.e. ce pourquoi nous avons financé les
premières briques de LO en ligne et blocking feautures dans le budget
2017). D'autre part, ce qui est sur cette page ne représente que les
propositions et non pas ce qu'il reste après notre (membres de l'ESC) vote.

> Donc TDF finance des projets de développement ou pas ?

Ce n'est pas sa vocation première et doit rester quelque chose de très
réfléchi.

> Pour ce qui est d'avoir l'avis des donateurs, l'idée, semble présent
> dans le rapport de TDF, qu'en est-il ?

Pour être claire, ce n'est pas l'avis des donateurs qui importe mais
celui des utilisateurs. Ce sont ces retours que nous récoltons auprès
des entreprises qui font des migrations ou du support (1 à 3) ainsi que
dans les enquêtes qui sont fait par le groupe UX.
En aucun cas nous ne souhaitons qu'un utilisateur puisse influencer par
une donation soit le développement de LibreOffice soit la gouvernance de
TDF. Les décisions doivent être prise par l'ensemble des membres de la
fondation, de l'ESC et du board. C'est également pour cela que
l'Advisory Board (composé des grands utilisateurs de LibreOffice) n'est
pas le droit de vote dans les décisions de TDF.

À bientôt
Sophie

--
Sophie Gautier [hidden email]
GSM: +33683901545
IRC: sophi
Release coordinator
The Document Foundation

--
Envoyez un mail à [hidden email] pour savoir comment vous désinscrire
Les archives de la liste sont disponibles à http://listarchives.libreoffice.org/fr/qa/
Tous les messages envoyés sur cette liste seront archivés publiquement et ne pourront pas être supprimés

Next » 12